© 2023 by The Artifact. Proudly created with Wix.com

Rechercher
  • A.S

Vingt ans que nous attendions ce moment

Mis à jour : 18 juin 2018

Good Morning Casablanca ! Le ciel est bleu azur, la température est idéale, l'atmosphère est légère. Car aujourd’hui c'est jour de fêtes !


Salahedinne Bassir célébrant le coup de grâce qu'il vient d’asséner à l'équipe d'Ecosse


C’est une longue procession familiale qui se terminera à l’heure du déjeuner. Tout un chacun va saluer les membres de sa famille élargie pour célébrer la fin du mois de Ramadan et le début de la reprise d’une activité normale.

Aujourd’hui c’est jour de fête, car l’ensemble d’une nation, riche ou pauvre, puissant ou faible a l’occasion de se libérer d’un traumatisme. Celui de l’échec malgré la victoire, celui de l’injustice, celui de l’acte manqué collectif de toute une génération.

Le 23 juin 1998, aux alentours de 23h GMT l’équipe de Norvège est qualifiée pour les huitièmes de finale de la coupe du monde suite à sa victoire 2-1 sur une équipe du Brésil déjà qualifiée.

Le Maroc est éliminé malgré une victoire éclatante sur l’Ecosse et se voit attribuer le rôle du « beautiful looser ».

Le monde entier crie à l’injustice...car, elle est bien réelle.

20 années se sont écoulées depuis, une génération de jeunes enfants est devenue adulte. Les adultes de l’époque sont devenues sexagénaires. Mais tous ont encore en mémoire dans ce qui était l'une des seules tribunes, où il était possible d’exprimer la fierté de son pays en pleines années de plomb, cette soirée tragique où les dieux du football nous ont abandonnés à la 90 minute. Il ne s’agit sûrement pas d’une coïncidence si nous affrontons l’Iran aujourd’hui. Il ne s’agit pas d’une coïncidence si l’arbitre de Brésil Norvège, Esfandiar Bahamarst, était Iranien.

Aujoudhui c’est jour de fête, après 20 ans nous sommes là, prêt à aller de l’avant. #3achalmaghrib

18 vues